Hiver 2019

Hello everyone !

Tout juste arrivée à New York, je profite du weekend pour revenir sur ce début d’année 2019 (plutôt intense !). Voici un aperçu de mes découvertes et rencontres en Europe cet hiver à travers mes publications sur les réseaux sociaux.

 

Petite école publique de Monfort, dans le Gers. Au lieu du DRIIING rituel, c’est le son de l’accordéon qui annonce la fin de la récréation.

Sans titre 1CM1-CM2 à Monfort, pédagogie du 3ème type.
Une élève mène un atelier autogéré avec un petit groupe d’élèves volontaires pour apprendre la division.
Cyriaque (instit) : « Parfois ils n’ont quasiment plus besoin de moi. »

Sans titre 19« Construire un manège qui tourne pendant une minute après avoir été lancé ». Telle est la consigne (trouvée dans un classeur d’incitation à la recherche en sciences et techno) suivie par ces 3 élèves en autonomie.

 

Arrivée en Espagne en stop !
Émerveillement devant la beauté des paysages et la gentillesse des gens.

 

Grenade, Andalousie.
Quelques moments d’escalade dans les montagnes pour rencontres les hippies anarchistes qui vivent dans les grottes. Quelques jours passés dans le hasard des rencontres.

 

« Lola, pourquoi tu n’écris plus d’articles ? »
La raison : la Costa tropical en Andalousie. Voilà.

Sans titre 20

Et hop, une deuxième petite année de dispo ! Au programme : pas mal de temps en Amérique latine.
L’Education Nationale m’attendra encore un peu.

kjhExpérience du soir à Séville avec mon ami Jérôme de Couchsurfing :
2 voyageurs  super sympas  en quête d’un refuge pour la nuit.

Sans titre 3Sans titre 4Expérience numéro 2 à Séville avec Jérôme :
Le dîner d’hier a été cuisiné avec uniquement des aliments récupérés dans les poubelles de supermarchés en moins d’une heure. Actuellement 1/3 de la nourriture consommable est jetée, et une bonne partie se trouve donc dans ces poubelles en raison d’une logique capitaliste absurde. Normal.

Sans titre 5Sans titre 6Expérience numéro 3 avec Jérôme à Séville :
– Faire du stop au hasard
– Se retrouver en route pour Cádiz dans la voiture d’un avocat d’affaires
– Chercher un hébergement avec un panneau
– Être invités gratuitement par le réceptionniste dans une auberge à la déco fleurie.

 

Séville : quelques expériences de stop, de récup et d’hébergement spontané avec un camarade de voyage. Jérôme Tricomi est la première personne de Couchsurfing qui m’a ouvert sa porte en septembre ; au lieu de 3 jours, j’avais passé 2 semaines chez lui. Il fait partie de ces gens tellement généreux et inspirants qu’ils en deviennent agaçants…

oikhJeux d’enfants à l’école espagnole Paideia ‘la escuela libertaria’, une des rares écoles dans le monde qui se revendique anarchiste et féministe !
Une élève la décrit ainsi : « On peut faire ce qu’on veut mais on est responsable de nous-mêmes, sinon on serait des enfants capricieux ».

Sans titre 7Sans titre 8Récit d’une petite aventure made in France : hier, je prévois de quitter l’Espagne pour faire une étape chez Cyriaque (instit de l’école de Monfort) dans le Gers. La traversée des Pyrénées en stop est plus longue que prévue, à 21h je ne suis toujours pas arrivée. Il fait nuit, je me résous à chercher une auberge. Je me fais méchamment rembarrer par la vieille réceptionniste du seul hôtel de Lannemezan : « il n’y a plus de place mademoiselle, bah oui il fallait réserver avant ». Je marche 5 minutes sans savoir où aller quand j’aperçois un endroit éclairé où des slogans anarchistes sont accrochés aux fenêtres. Je rentre et je me retrouve hébergée dans un squat de gilets jaunes qui occupent un hôtel municipal désaffecté ! Le lieu, occupé depuis seulement une semaine, est hallucinant : un bar-restaurant gratuit entièrement alimenté par la récup, des panneaux solaires qui produisent de l’électricité, un coin jeux pour les enfants… Les âges et les parcours sont très variés mais tous se sont rassemblés ici pour former une communauté autogérée. Vive les gilets jaunes !

 

Lecture du moment :
« L’idéologie fataliste et immobilisante qui anime le discours neolibéral parcourt librement le monde. Avec des airs de postmodernité, elle insiste pour nous convaincre que nous ne pouvons rien contre la réalité qui, d’historique et sociale, passe pour être ou devenir quasiment naturelle. (…) De son point de vue, cette idéologie n’offre qu’une seule sortie pour la pratique éducative : adapter l’apprenant à cette réalité qui ne peut être changée. (…) Ce livre est un choix décisif contre cette idéologie qui nous nie et nous humilie en tant qu’être humain. »
Paolo Freire

ezoeilkLes activités fourmillent dans tous les coins à l’école du Tourrihou (Gard). Inspiré de la pédagogie Freinet et du 3ème type, le fonctionnement accorde une grande importance à la construction du groupe et de la culture de classe. Emmanuel, enseignant des 6-11 ans : « Ils ne veulent jamais sortir de la classe. Le soir, je dois les pousser dehors… »

 

/!\ Attention vidéo qui vend du rêve /!\
Sortie improvisée à la rivière, exploration libre.
Aucun objectif pédagogique, aucune fiche de prep, et pourtant les apprentissages sont nombreux.
Pour l’anecdote, l’an dernier Emmanuel a dormi en camping sauvage avec ses élèves !

 

ukjholizekhsdfActivités sportives du jour à l’école du Tourrihou : escalade et parcours à vélo autonome.

g,olkhtudkhjgrAteliers du jour à l’école du Tourrihou :
– Bricolage : construction d’une mangeoire pour les oiseaux.
– Sciences : fabrication d’un téléphone à fil et expérience devant l’école.
– Exposé : 3 élèves font une recherche sur l’histoire de leur village et sortent (seuls) de l’école pour aller poser des questions aux employés de la mairie !

 

Lecture : « Je n’ai jamais aimé l’école, ce grand bâtiment semblable à une prison ou un asile, dans lequel on nous enferme à la période la plus cruciale de notre développement. Comment l’Etat trouve-t-il pertinent de confiner un enfant du matin au soir dans une classe surchauffée et bondée ? De surcroît avec l’ordre de rester plié sur une chaise en bois. Et en silence ! Non mais ! Ça je ne l’ai jamais compris. Pourtant, il y avait de l’idée au départ. C’est chouette de savoir lire, écrire, compter. Encore aujourd’hui il m’arrive de le faire. C’est une grande chance que d’être instruit. Je me demande donc où ça a foiré. À quel moment ce lieu, supposé produire de la culture, s’est il transformé en abattoir de l’âme, en faucheuse de spontanéité ? Probablement depuis que l’on voit l’enfant en futur employé au lieu de le considérer comme un être à guider. »
Sarah Gysler, Petite.

 

ezsfdArrivée en Slovénie (7ème pays du voyage), déjà 10000 kilomètres de stop parcourus ! Je note aussi la perte de 20° depuis l’Andalousie, j’ai légèrement l’impression d’aller dans la mauvaise direction mais sinon ça va.
Jusqu’ici j’ai vu plus de générosité que de danger chez les gens que j’ai croisés. Alors je m’interroge : ai-je vraiment « de la chance » comme on ne cesse de me le répéter ou bien y a-t-il quelque chose qui cloche dans notre représentation du monde ?

ezsfbrDe retour dans une école Steiner, à Budapest. L’accueil est nettement plus cordial : « Bonjouuur miss Lolaaa » font les élèves de CM1 en chœur selon le code de présentation Steiner. Mis à part les prières d’ôde à la nature aux références chrétiennes et le rituel de la flûte du matin (qui s’est dit un jour que faire jouer de la flûte à 20 enfants à l’unisson pouvait être une bonne idée ?), l’ambiance est sympathique et les enfants joyeux.

 

En photos, deux créations d’enfants qu’il me semble amusant de mettre en comparaison. Chez les élèves Steiner, un ange en tissu. Chez les élèves Freinet, Dark Vador réalisé avec des déchets récupérés autour de l’école (dans le cadre d’un projet avec des plasticiens). Anecdote légèrement perturbante : ce matin, je m’étonne de l’omniprésence des figures d’anges dans les classes de primaire. On m’explique que « c’est parce que les enfants de cet âge là sont proches du monde des anges ». Je reste interloquée deux quelques secondes, attendant le signal pour éclater de rire. Mais non, ce n’est apparemment pas une blague, le monde des anges fait partie de la philosophie ésotérique steinerienne…
Alors plutôt ange ou Dark Vador ?

oihkrgsArrivée en Ukraine, dernière étape en Europe. Dans cette école, on fonctionne en pédagogie de projets. Thème du moment : l’Asie, spontanément réinvesti par les enfants qui construisent une maquette de la muraille de Chine avec du matériel de construction.

qelkfrExpérience insolite du jour : faire une interview pour la télévision régionale ukrainienne !
Avec Svitlana, fondatrice de l’école alternative où je suis en ce moment, on a parlé d’éducation démocratique dans un pays où, peu importe le type d’écoles, la liberté pédagogique reste très restreinte.

 

Quelques extraits de ma glorieuse apparition à la télévision ukrainienne. Une interview complètement à l’arrache, un peu surréaliste mais finalement assez drôle…

2 réflexions sur “Hiver 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s