La voyageuse

LOLA BRIQUET

portrait

  23 ans

présentation

 

  • Podcast où je présente mon projet écoutable ici.

 

   Mon parcours m’a donné du temps pour préparer ce projet : à 17 ans, je savais que je voulais être professeure des écoles. Dès ce moment là et bien avant de préparer le concours, j’ai eu envie d’observer des classes. C’est donc dans les écoles de Saint-Ouen (93), en zone d’éducation prioritaire, que j’ai fait mes premiers pas pédagogiques. Néanmoins, je me suis vite rendue compte que même si j’admirais le travail des enseignants que j’observais, il me semblait que les attentes de l’institution scolaire n’étaient que rarement en adéquation avec les besoins des élèves.

       Au fil de mes visites de classes et de mes rencontres avec différents enseignants, j’ai commencé à m’intéresser à certaines pédagogies dites « alternatives ». Je me suis plongée dans la lecture de divers ouvrages sur le sujet, en passant notamment par les œuvres de Célestin Freinet, Maria Montessori, Sylvain Connac, Bernard Collot et bien d’autres. Il m’a par la suite semblé évident que l’école traditionnelle n’était pas l’unique modèle de transmission des savoirs : les enfants ayant naturellement soif d’apprendre, l’école réprime souvent ce besoin en imposant des programmes et des méthodes d’une utilité discutable.

       Le mémoire écrit dans le cadre de mon master portant sur la question du sens des apprentissages est parti de ce questionnement. Il m’a permis de renforcer ma conviction qu’une école qui vise l’épanouissement des enfants doit penser l’élève comme maître de son apprentissage, qui apprend par lui-même et pour lui-même.

       Aujourd’hui, j’ai 23 ans. Je suis enseignante titulaire et j’enseigne depuis deux ans dans le public au sein de l’académie de Bordeaux.

 

  • Interview réalisée en juin 2018 où je présente ma classe de l’an dernier et ma réflexion pédagogique* (à travers l’outil du plan de travail)

 

 

Ces écoles « alternatives » me fascinent car elles me paraissent être de véritables laboratoires humains qui forment des futurs citoyens autonomes et responsables.

       A l’heure actuelle, même si j’ai énormément lu et observé, j’ai le sentiment d’avoir besoin de m’inspirer d’autres expériences éducatives et de prendre le temps de réfléchir à ma vision de l’éducation. D’une part, le master MEEF destiné à former les enseignants est incomplet et n’aborde quasiment pas l’existence d’alternatives pédagogiques. D’autre part, j’ai bien sûr mené des expérimentations dans mes classes visant à rendre l’apprentissage autonome et à créer une structure de classe gérée par les élèves, mais les limites imposées par la hiérarchie et l’environnement pédagogique – traditionnel – se font rapidement sentir.

       J’ai ainsi décidé de prendre une année de disponibilité pour me former. Me voilà donc partie pour une année de voyages, de stop et de découvertes pédagogiques !

Sans titre 7

* Réalisée par les conseillers pédagogiques de ma circonscription, très sympas et intéressés par les pédagogies coopératives (ils étaient venus filmer ma classe une journée). Mon discours a évolué sur certains points depuis !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s